Musique et arts plastiques constituent une source d'inspiration précieuse dans ma création artistique.

 

Mon travail et ma réflexion d'artiste ne sont rien d'autre que ma conscience dans mes joies, mes douleurs, mes succès, mes erreurs en rapport à une société qui bouleverse mes sentiments et trouble mes pensées.

 

Ma conscience, s'impose à une multitude de signes, d'objets (les expositions des années 1990 "récup -attitude"), et de réalité sociale dont la pensée coordonne l'idée créatrice et fait évoluer leur propre histoire.

 

Besoin de créer et d'imaginer mon propre monde, de pouvoir m'y réfugier et de m'interroger sur moi-même afin d'en inventer le désir.

 

Désir de colorer mon imaginaire et de poser mes rêves les plus fantastiques sur la toile. Alors, je regarde le monde et son théâtre de morale hypocrite en me posant la question: "est-il possible de corriger les atrocités et les horreurs des hommes?" "Le massacre des innocents" (exposition sur la guerre 1939-1945), peut-être alors que ce monde serait meilleur?

 

C'est avec ces observations, ces interrogations que je construis, mes discours d'images et mes images de mots dans une peinture où je trace mes émotions.